Le motivateur improviste

Apothéose de celui ou celle qui fait parfois la différence

Repas principal par la Mountain Queen
Sel et poivre de la Légende
et peut-être même le dessert!

Bien que nous prônons le plaisir avant l’esprit compétitif …hum hummmmmmm… oui , oui ne vous inquiétez pas je roule toujours pour ma cause !

Il demeure que ceux qui pratique des sports d’endurance, de façon récréative ou compétitive, ont à l’occasion un besoin instinctif de se dépasser (et pour certain tous le temps, mais ici c’est une autre histoire!).

Se besoin de dépassement peut survenir soudainement (et parfois surnoisement. Méfiez-vous d’emblée, de celui qui proclame haut et fort qu’il n’a pas de jambes aujourd’hui!) lors d’une sortie qui s’annonçait calme au départ…. Tout peut changer, conditions météorologiques favorables (où le vent semble venir de derrière en permanence) , les regards complices entre camarades , …. imprévisible. … Ici tout se joue dans l’instant présent. Une motivation extrême se génère par elle-même et dur le temps d’une montée, d’une sortie, …..

Il y a également le besoin de dépassement planifié, qui devient un objectif… Une image accroché avec un pin sur un babillard… et peut-être même une date encercler de rouge dans le calendrier…. Un « commitment » avec soi-même.

Invariablement ce jour arrivera, impossible de reculer. C’est planifié, Mamie est déjà arrivée et s’occupe du petit dernier qui souhaite votre départ pour rester seul avec celle qui va le gâter toute la journée!

C’est bien beau les paroles comme « Keep the Faith » de Bon Jovi!!! Ou une musique électrisante dans un cours de spinning…. Mais lors des challenge le DJ ne te suit pas partout! Tu devras trouver ta propre motivation, mais parfois celle-ci déraille…. et quelque fois elle se retrouve par un geste, une parole….au moment opportun.

Ce qui suit est mon récit, mon expérience… qui aurait pu être la votre …. et tous trop souvent on oublie…

Un jour d’entrainement comme les autres

Daniel Préfontaine

Eté 2019,  avec mon coach, je monte et je descend à répétition la rue de la Montagne depuis plus d’une heure …. S’u le gros Ring !

Daniel Préfontaine, que je ne connaissais pas à l’époque, observe la scène juché sur son échelle avec un sourire moqueur qui le caractérise. Il doit se dire que la petite à du chien, car lui-même étant un cycliste accompli, il est en mesure d’évaluer l’effort nécessaire sur ce long faux plat.  

Coach « call » la pause… C’est à ce moment que Maître Corbeau descend de son perchoir pour venir saluer Coach.  Evidemment au Québec le cycliste connaît l’autre cycliste, qui connaît également l’autre cycliste… (Ou encore pire, ne connaît pas , mais a eu écho de son talent…. Celui-là est une machine, un tueur de peloton.   Ou au contraire, eurêka celui-ci nous tirera toute la “ride” c’est un cheval qui ne soucie pas du sens du vent ).

Une chose est certaine que dans le monde du vélo nous parlons tous le même langage. C’est avec ce langage particulier (rempli de mot comme watt, diète, upgrade de vélo, tu roules dans quel coin, …. Tout sauf les “bas de compression” qui est un sujet réservé aux triathlètes !!!!) qui est possible de créer en “fast forward” des liens. 

Rapidement, ils échangent sur un défi commun.  Le Everest Challenge… Les deux rêveurs aimeraient un jour compléter cet exploit.

Quand et comment? Reste des questions encore lointaines pour eux et sans réponse.

Et puis… « Random » il apparaît

Le samedi 11 janvier, 2020 … Je me lance dans la réalisation du Everest Challenge. L’événement à été publié sur la page Facebook de Ultime Vélo. Daniel voit passer le post et réalise qu’il s’agit de la Mountain Queen. Sans réfléchir plus qu’il ne faut, il viendra m’encourager même si on se connait à peine. Le seul fait de voir quelqu’un réaliser l’un de ses rêves, lui offre le sentiment de se réaliser lui-même.

Challenge Everest Ultime Vélo

Il entre dans la boutique …. (Imaginé, ça sent le wattage suant !!! Mais si on compare à l’odeur des chambres de hockey…. On se console). La Mountain Queen est comme une zombie sur son vélo. Il fonce pour venir m’encourager. Il est ému de me voir me donner autant. Dès lors, Daniel a passé la journée à faire des aller retour à la boutique pour s’assurer que je termine bien mon défi. Il avait senti que ses actes de présence pouvait faire la différence lors de chacune des ascensions.

S’ensuit une multitude de rencontres

Que ce soit au Café du quartier , à la quincaillerie, à vélo… Difficile de le manquer, Daniel est partout et ce souvent en vélo peu importe la saison. Toujours motivé …. quelque chose à raconter…

En lançant notre hebdo, il fut l’un de nos premiers lecteurs assidus. La semaine dernière en le croisant, il ne peut s’empêcher de me parler de mon nouveau bébé (Détrompez vous , le bébé c’est l’Hebdo TCR!). Son optimiste et sa gentillesse font en sorte, que lorsqu’on réalise quelque chose, il doit avoir pour cette personne un commentaire positif. Après cette rencontre énergisante, tu n’as qu’une seule idée … continuer….

Des Daniel, il faudrait en inventer ….

On a beau dire et se répéter, je le fais pour moi. Ou comme j’ai déjà dit, je le FAIS POUR MA CAUSE.  Demeure qu’il y a des moments de doute.  On a tous notre garde proche pour nous encourager dans nos divers projets : amis, conjoints, parents, enfants….. Mais le petit +, provient souvent des paroles d’encouragement à un moment précis de quelqu’un que nous n’attendions pas, qui peut nous donner un second souffle. 

Daniel, encore merci d’être venu de longues minutes pour m’encourager lors de mon défi l’Everest.  Au-delà de ton habituel bonne humeur et ton sourire omniprésent,  je savais que tu aurais aimé être à ma place,  mais comme c’était mon jour , tu as gracieusement transmis ta passion et je sentais vraiment ton désir que je réussisse…….que j’aille jusqu’au bout. 

Tu as cette capacité, j’imagine de transposer ton bonheur dans la réalisation de l’autre, du moins c’est ce que je ressentais. Tu étais aussi heureux pour moi que l’aurais été pour toi même. 

Lorsque j’ai fini l’Everest, j’ai crié comme toujours Merci, Bonsoir! Mais cette fois-ci le Merci était pour toi.

Challenge Everest Boutique Ultime Velo - Janvier 2020. La Légende, La Mountain Queen, Simon Fex
Photo de Daniel Préfontaine
Challenge Everest Boutique Ultime Velo – Janvier 2020

Rien de mieux qu’un bon paragraphe moralisateur pour terminer ce genre de récit!

Alors, si on jour un de vos amis , ou même comme Daniel , une connaissance vous informe qu’elle désire réaliser quelque chose de grand auquel vous même vous rêver (La fameuse bucket list)… Sachez qu’un geste improvisé peut faire la différence : Un simple message sincère d’encouragement. De voir les autres se réaliser, peut amener également sa dose d’émotion.


Abonnez-vous à l’Hebdo TCR

Recevez l’hebdo par courriel tous les dimanches matin à 6h00 am.
Une petite lecture, un petit café !

Promis qu’il n y aura pas d’autres diffusions de courriel. Et chez les TCR une promesse c’est une promesse.


Articles Similaires (Cyclistes passionnés) :


Veloptimum - Vélo Nouvelles

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *