Réception du matos

Encore une fois, merci aux amis (et au gars de la poste!)

Depuis le début de ce projet, c’est Noël plusieurs fois par semaine. Nous recevons une à une les pièces que nous avons commandées.

Vous remarquerez que Maude a 3 pédales Campagnolo Victory. Non, celle-ci n’est pas doté d’une troisième jambe (bien que cela expliquerait pourquoi elle grimpe si vite!!!). Martin avait acheté dans la nuit une pédale droite en pensant avoir fait le coup du siècle. Pour réaliser après que la gauche serait manquante!!!!! Refait des recherches, trouve cette fois une paire. Une fois arrivée, réalise que la pédale droite de ce duo tourne moins bien que la gauche. Il faut croire que l’erreur de commande était planifiée par le destin. Nous voilà donc avec une paire de pédales Victory nickel!!!

Dans le lot, vous retrouverez un moyeu avant Mavic. La Légende est un véritable fan de ces moyeux. Bien que lourd, ils sont solides et ont la particularité d’avoir des cassettes vs des billes libres (Bearings). Ce qui était innovateur à l’époque (années 80). Il possédait le même, l’aspect nostalgique de la chose justifie d’autant plus le choix.

Il ne reste que quelques pièces à recevoir. Les commandes sont presque terminées. Restera certains détails comme l’achat de boyaux de rechange. Au point de vue des groupes, nous avons tout ce qu’il nous faut et plus encore. Il y aura toujours possibilité d’améliorer. Pour l’instant, Maude et Martin sont contents de leur matériel. Ils attendent avec impatience l’arrivée des cadres pour débuter le montage de leur nouveaux bébés.

La prochaine étape sera de remontée les roues avec de nouveaux rayons. La commande de rayons DT Swiss sera lancée cette semaine. Aussitôt que nous recevrons, Martin débutera le montage. Pour faire le Eroica, le nombre minimal de rayons requis par roue est de 32. Les roues de Maude respecterons cette règle. Pour Martin, il préfère opter pour des 36 rayons. La différence de poids entre les 2 cyclistes justifie ce choix.

La légende a convaincu la Mountain Queen d’opter pour des boyaux versus des pneus avec chambres à air. Étant donné que 70% des routes empruntées durant l’Éroica ne seront pas asphaltés. Les boyaux s’avèrent indéniablement un meilleur choix. Ils pourront rouler avec une pression beaucoup plus basse sans risque d’avoir des « pinch flat ». La pression devrait être autour de 65-70 lbs. Nos cadres permettent d’avoir des pneus 28mm à l’avant, mais 25 mm à l’arrière.

La légende à opter pour des boyaux Challenge Strada Bianca. Ceux-ci permettent de maintenir le look vintage désiré.

Le commanditaire français… Le jour où TCR a hérité d’un trésor!

Fou de joie nous étions quand nous avons reçu les images de notre héritage inattendu. En effet, pour soutenir notre projet Eroica, Yvan Galamé un solide rouleur du PACA en France nous a offert un coffre aux trésors.

Du coup, sans le savoir, celui-ci venait de solutionner en partie un des problèmes que nous avions. Nous cherchions depuis quelques semaines des plateaux avant plus petit pour la Mountain Queen. Celle-ci faisait des cauchemars à l’idée de devoir rouler 53/42 avec une 13-26 pour 209 km et 3900m de dénivelé positif. Dans le trésor, un magnifique plateau Stronglight 50 dents. De plus, l’héritage contient une magnifique valise en bois, avec à l’intérieur toutes les dents inimaginables pour faire une cassette pour selon les spécifications désirées par la Mountain Queen.

Qui est notre donateur?

Yvan Galamé est un chic type, qui a une plus que charmante épouse qui fait bon voir à chacun de nos voyages sur la Côte d’Azure. Yvan à comme nous la passion du vélo. Il en mange littéralement depuis sa tendre enfance. Un fanatique des événements pour costauds. Plus il y a de dénivelé, plus Yvan sera à son meilleur. Celui-ci est doté d’une résistance et endurance incroyable.

Pour ceux qui connaissent Pierre Gagnon (l’ancien proprio de Cycle Performance, 2 fois champions canadien, devenu ostéopathe) , le même genre de cycliste. De grands et solides gaillards aux hanches extrêmement puissantes, qui peuvent nous tirer des km durant. Qui malgré tout leur talents cyclistes, demeurent humbles et ne mentionnent ou ne font allusion à leur capacité hors norme ou aux succès du passé.

Yvan est également le mec qui roule à la dur, grimpant les cols les plus ardus de la France avec une roue libre que j’utiliserais pour faire un critérium! Un cycliste complet, sapré grimpeur pour son gabarit, descend les cols à tombeau ouvert, et par dessus le marché, excellent rouleur. Derrière cette locomotive, pas le temps de se reposer. Une seule façon de rouler pour lui…. à fond Léon. Et lorsqu’il n’est pas devant, la relance n’est pas très loin.

Les TCR ont déjà les fourmis dans les jambes en prévision de son annuel séjour européen. Souhaitant que cette fois-ci il n y aura pas déception de ne pas pouvoir s’y rendre… Croisons les doigts. Ami du PACA, bien hâte de te retrouver et de partager encore de nouvelles aventures cyclistes.

En passant, les TCR te remercie encore une fois ! Nous aimerions te dire que pour tout ça nous allons te tirer une sortie durant…. Mais tu nous relancerais sans doute après quelques km pour mettre un peu plus de rythme!


Vous aimerez sans doute :


Abonnez-vous à l’Hebdo TCR

Recevez l’hebdo par courriel tous les dimanches matin à 6h00 am.
Une petite lecture, un petit café !

Promis qu’il n y aura pas d’autres diffusions de courriel. Et chez les TCR une promesse c’est une promesse.


Partager :