Les catécholamines

Mais de quoi tu parles Mountain Queen ?

Par la Mountain Queen

Et vous, savez-vous vraiment de quoi vous parlez lorsque vous évoquez le mot adrénaline?

Cet article s’adresse à ceux qui utilisent le mot sans vraiment connaître la systémique de celui-ci. Vous le savez sûrement mais notre corps ne fonctionne pas tout seul. Pour y arriver, il a besoin d’une synergie d’éléments. Plongeons-nous dans l’univers des neurotransmetteurs et des récepteurs ! 

Les neurotransmetteurs sont des substances qui assurent la transmission de l’influx nerveux, jumelé aux signaux électriques, ils constituent le langage codé du système nerveux. Ils permettent à chaque neurone de communiquer entre elles pour traiter et envoyer l’information à l’organisme. Chacun de nos mouvements, de nos pensées, notre faim, notre sommeil, proviennent de l’action de ces molécules de communication. Elles sont très polyvalentes puisqu’elles influencent la transmission synaptique en augmentant ou en stoppant la libération …. 

OK!  slaque un peu schtroumpf à lunette! Ça commence à devenir lourd ton affaire! 

D’accord… En fait, ce que vous devez comprendre c’est que les neurotransmetteurs sont des postiers qui analysent la demande et la transmettent à la bonne maison afin que les individus réagissent en conséquence.      

À l’heure actuelle, nous pouvons dénombrer 50 substances qui pourraient être des neurotransmetteurs. Regardons la classe des catécholamines telles que la dopamine, la noradrénaline et l’adrénaline. Ils sont tous des substances actives qui ont un effet cardiovasculaire (accélération du rythme cardiaque, augmentation de la pression artérielle et

impliqués dans l’optimisation des informations émotionnelles à mémoriser). Ils s’assurent que notre corps puisse répondre à la situation de stress par la lutte ou la fuite. 

Revenons à notre analogie, lorsque l’individu ouvre son enveloppe et réalise qu’il doit une grosse somme d’argent au gouvernement… Son cœur s’emballe, il peut même sentir ses pulsations dans sa jugulaire et … Il prend ses jambes à son cou.

Donc, nous pourrions dire que les catécholamines ont un effet adrénergique face à une situation de stress.

Lorsque la situation stressante prend fin, il y a des mécanismes de catabolisme qui s’activent pour permettre un retour à des taux normaux de catécholamines dans l’organisme.  

Cette réponse adrénergique nous permet habituellement une défense à court terme. Lorsque le stress perdure, la mobilisation des énergies de l’ensemble du corps est essentielle. Notre système endocrinien prend la relève. Et c’est à ce moment que je m’arrête dans l’explication de notre mécanisme de défense face au stress. Le but était que vous compreniez les catécholamines et leurs fonctions dans notre organisme. 

Je vous laisse sur votre faim ?…  Au minimum, dites moi que vous voulez en savoir davantage (IMAGE)

Vous avez bien raison, je ne peux pas terminer ainsi. J’entend déjà :

AND!!! Ça m’apporte quoi de savoir ça? 

La Légende

Je vais vous expliquer une des nombreuses pathologies qui peut se produire s’il y a un excès de stress.    

Le sport est un gros pourvoyeur de stress autant sur le plan physique que psychologique. J’ai élaboré sur le sujet dans plusieurs de mes articles donc je m’en abstiens pour celui-ci. Partons du principe que le sport est un gros pourvoyeur de stress et ENCORE UNE FOIS le sport pratiqué de façon modéré est bénéfique pour la santé. Pour la suite de cet article, je fais allusion aux sportifs qui abusent des bonnes choses. Voir article « La quête incessante du St-Graal » pour comprendre le terme abusif.

Et puis…. Les conséquences possibles ….

Un potentiel de dysfonctionnement érectile!

 Et oui, vous avez bien lu! 

Lorsque le stress se prolonge, donc lorsque l’activité physique intense devient prolongée et répétée de façon exagérée avec des périodes de récupération insuffisantes. Les mécanismes de dégradation des composés organiques ne suffisent pas. Nous nous retrouvons avec des taux anormalement élevés en catécholamine. Nous sommes en surcharge d’adrénaline! De ce principe, vous pouvez imaginer les conséquences pour le cœur!…  

Outre le cœur, l’élévation du taux des catécholamines stimulent le tonus des muscles lisses ce qui bloque la relaxation des fibres musculaires qui sont primordiaux dans le phénomène de l’érection!  

Voilà, en plus de savoir ce que veut vraiment dire adrénaline.. Il y a peut être des conséquences non souhaitables qui s’y rattachent…. Pas nécessairement le genre d’anecdote auquel on aime se frotter.

MERCI, BONSOIR!

Références:

  1.  Elaine N. Marieb, Katja Hoehn (2015) Anatomie et physiologie humaines. 5 e édition. Québec : Éditions du renouveau pédagogique inc. (ERPI)
  2. Younes Souraya (2025) Thèse pour le diplôme d’état de Docteur en pharmacie: Le stress: «maladie» du siècle: https://www.researchgate.net/publication/301703002_The_Younes_And_Soraya_Nazarian_Library_University_of_Haifa_Israel’s_Northern_Star
  3. T. Lebret, F. Cour (2005) Impuissance : dysfonction érectile : https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S1762565304000668
  4. B. De Lignieres (1995)Effets de l’activité sportive sur les androgènes, endogènes :Service d’Endocrinologie et Médecine de la Reproduction, Hôpital Necker, 149 rue de Sèvres, 75015 Paris.
  5. Michel Guinot. SUIVI ENDOCRINIEN DES SPORTIFS DE HAUT NIVEAU: AXES HYPOTHALAMO-HYPOPHYSO-SURRENALIEN ET SOMATOTROPE ET REMODELAGE OS- SEUX. Physiologie [q-bio.TO]. Université Joseph-Fourier – Grenoble I, 2005. Français. tel-00011389 
  6. Chabot Maude, Samuel Casavant, Isabelle Messier, Sébastien Gingras (2019) Histoire de cas : M. Gagné (ARDS/ Choc septique) : St-Hyacinthe

Vous aimerez sans doute :


Abonnez-vous à l’Hebdo TCR


Veloptimum - Vélo Nouvelles

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *