Sortir des sentiers battus au propre comme au figuré

La vie de vélo de Simon Bergeron

Par La Légende

Une passion grandissante…

Simon développe, comme beaucoup de jeune, une fascination pour le vélo de montagne. Inspiré par les stars de l’époque, John Tomac (qui était un peu le Andre Agassi du vélo. Look un peu rebelle, ultra doué autant sur route que pour la montagne) et Missy Giove (La spécialiste du downhill – 14 titres de NORBA et 11 world cups) via sa lecture assidue du Mountain Bike Action.

Mountain Bike Action – Août 1988

Il ne s’en tient pas uniquement à la lecture, il passe également à l’action. À 15 ans, il achète son premier vélo de montagne : Un magnifique Specialized RockHopper de l’année, couleur cuivre avec le nec plus ultra de l’époque des V-brakes (Watatow!). Un an plus tard, il obtient son premier emploi “officiel” en devenant mécano dans une boutique. L’emploi de rêve… il pouvait dépenser l’entièreté de son salaire dans l’achat de pièces de vélos au prix coutant! Yeah….. (Pas certain que ses parents avaient le même enthousiasme que lui de le voir dépenser tout son argent pour du matos vélo, mais bon….)

Dès lors sa vie devient vélo….

Il passe à l’étape suivante en pratiquant à chaque occasion possible, le “downhill” à Bromont. À la fin des années 1990, il commence la compétition sur le circuit de la Coupe Québec et ce pour plusieurs saisons.

Sa passion pour le vélo oriente son choix de carrière, il devient ingénieur mécanique et effectue son stage d’étude dans l’unité de développement de produits chez Guru Bicycles. Ce stage se transforme en emploi et il y restera jusqu’à la triste faillite de l’entreprise.

Sa vie est dictée par le vélo. Il travaille dans l’industrie, aussitôt qu’un congé se présente, il va rouler…. Au fil des années il se converti au XC (Cross Country) et parcours tous les sentiers disponibles au Québec, en Ontario et dans le Nord-Est des États-Unis. Il effectue également des voyages au Utah, Colorado, Californie et en Colombie-Britannique afin de découvrir de nouveaux sentiers.

Une passion qui s’évapore

Et puis sans prévenir vers 2010, sa passion pour le vélo de montagne se met à diminuer. Petit à petit, il devient un peu “tanné” de faire les mêmes sentiers …. Ce phénomène se répercute également dans son autre passion, le ski alpin….les mêmes montagnes, les mêmes descentes..

Il découvre le ski touring. Une nouvelle dimension s’ajoute soudainement. L’attrait de l’aventure, de l’exploration des territoires inconnus. Il se lance dans une première aventure entrepreneuriale en fabriquant pendant quelques années des skis de touring en fibre de carbone.

L’été, il se consacre maintenant à de nouvelles activités : hiking, escalade, et alpinisme. Le tout s’oriente autour de son désir d’aventures et la recherche d’adrénaline. Il aime autant la pratique des sports d’expéditions que la préparation qui s’y rattache : étude des cartes topographiques, plan d’évacuation, ….. Ses terrains de jeux changent également… devenant les Adirondacks, les White Mountains et les Chic-Chocs. Désormais, il effectue des voyages en Autriche, Islande, Norvège, Chine, Equateur pour assouvir ses désirs d’aventures

Quand la révélation s’appelle BIKEPACKING

Ses nouvelles activités ne lui laissent plus grand temps pour la pratique du vélo de montagne, trop occupé à grimper des parois techniques…. Jusqu’au jour où un de ses amis l’invite dans un réseau de sentiers qu’ils aimaient bien à Waterbury au Vermont. Pour bien faire les choses, ils réservent un terrain dans un camping pour la nuit. À la fin de la journée, une bulle au cerveau…….. sur un coup de tête, ils décident de changer les plans et de mettre le matériel de camping dans leurs sac-à-dos, et de partir à l’aventure et camper en forêt. Le voyage devient donc une expérience de bikepacking improvisée.

Un déclic….. en y ajoutant une dose d’inconnue et d’aventure…. le bikepacking allait le ramener vers sa première passion. De plus, la culture qui se rattache au bikepacking était aussi quelque chose de clé dans cette découverte. De façon similaire à ce que l’on retrouve dans l’univers ‘dirt bags’ de l’escalade, le bikepacking est plus ‘slow’, moins d’emphase sur la performance. À moins de se retrouver dans une course longue distance, généralement en bikepacking on prend le temps d’apprécier chaque moment. Cet aspect était devenu au fil des années ultra-important pour Simon.

La naissance de PANORAMA CYCLES .

A l’époque du déclic, Simon travaillait pour une compagnie d’équipements de hockey. Il développait des bâtons de hockey en composites. Ce travail l’amenait à voyager fréquemment en Asie pour supporter des productions. Il était en contact avec des grandes usines spécialisées d’articles de sports pour le hockey mais également pour le …. vélo.

De fil en aiguille, avec d’autres amis, ils décident de lancer Panorama Cycles, afin d’allier leurs passions et leurs expertises. L’idée est de créer une entreprise qui aurait comme mission d’offrir des produits de qualité et d’être une source d’inspiration pour les cyclistes de l’arrière-pays, ceux qui préfèrent le gravier, la neige et les sentiers hors route.

voir : https://www.panoramacycles.com/fr/experience/

“Inspirer la liberté, sortir des sentiers battus. Utiliser le vélo comme outil pour générer des aventures, aussi petites soient-elles. Peu importe la distance, ce qu’il reste à la fin de la journée, ce sont les bons moments partagés entre amis, de la shot d’expresso jusqu’à la bière d’après-sortie.”

C’est ainsi que Simon est revenu à vivre 100% vélo.

Merci, Bonsoir !

Soit dit en passant … en cette période de pénurie de vélo de gravel

Les vélos Anticosti de Panorama Cycles sont encore disponibles via la précommande et livrable à la fin juin 2021.

Voir les infos complètes en cliquant ici.

Le vélo gravel - Anticosti - Panorama Cycles
Le vélo gravel – Anticosti – Panorama Cycles

Autres articles qui parlent de Panorama Cycles

Aventures

  • L’EXPÉDITION ROUTE BLANCHE – Samuel Markon et Félix-Antoine Tremblay ont réussi leur pari de relier Nutashkuan et Blanc-Sablon sur leur vélo à pneus surdimensionnés (fatbike) . traversée intégrale de la Basse-Côte-Nord à être effectuée avec ce moyen de transport, un exploit complété en 18 jours.

Coordonnées

Logo Panaroma Cycles

Site Internet : https://www.panoramacycles.com/fr/

Panorama Cycles
231 rue St-Charles Sud
Local 353
Granby, Qc
J2G 9M6

Chat: Parler avec Panorama Cycles
Messenger: http://m.me/panoramacycles
SMS/Texto: (438)763-0076
Email: info@panoramacycles.com
Téléphone : (438)763-0076


Vous aimerez sans doute :


Abonnez-vous à l’Hebdo TCR


Veloptimum - Vélo Nouvelles

Partager :